BLOGUE

  • CORPS EN MAIN ostéopathie

Pourquoi l'ostéopathie en post chirurgie abdominale ou pelvienne?

Dernière mise à jour : juil. 2

Vous avez récemment subi une chirurgie abdominale ou pelvienne? Vous vous demandez ce qu'il serait bon de faire pour vous rétablir entièrement? On vous a parlé de l'ostéopathie, mais vous en savez très peu à propos de cette thérapie manuelle? Cet article vous permettra de comprendre en quoi l'ostéopathie est nécessaire pour vous dès maintenant et au plus tôt dans la période postopératoire.

ADHERENCE - OPERATION - OSTEOPATHIE - CORPS EN MAIN

Le but de l'ostéopathie : retrouver la souplesse perdue!

Essentiellement, sachez que la mission première de l'ostéopathe est d'aider à redonner souplesse ou mobilité à toutes les parties du corps pour permettre leur meilleure fonction possible. Il regarde autant la mobilité grossière, comme celle des articulations du dos, du cou, du bassin et des membres, que celle plus fine du crâne et des organes internes.


Par exemple, une certaine perte de souplesse des organes de l’abdomen pourrait nuire à la bonne fonction digestive. Elle pourrait aussi altérer la capacité de glissement des organes entre eux (et sachez que celle-ci est bel et bien nécessaire), ce qui aurait pour effet de perturber la mobilité de cette région du corps. Subséquemment, dans un avenir proche ou éloigné, cette zone corporelle maintenant rétractée sur elle-même pourrait entraîner insidieusement un déséquilibre musculo-squelettique plus global, dérangeant donc l’ensemble du corps. Un tel déséquilibre postural pourrait mener à des inconforts physiques importants et des douleurs ou mettre en place les conditions favorables à la survenue d'une blessure mécanique grave ou à de la dégénérescence articulaire. Effectivement, le cumul du savoir empirique ostéopathique nous permet d'avancer que toute partie du corps ayant perdu une certaine résilience tissulaire, ou souplesse, peut affecter, avec le temps qui passe et d'une façon indirecte, les autres parties du corps.


Que se passe-t-il après une chirurgie dans le corps ?

Suite à une chirurgie abdominale, le corps se cicatrise autant de l'extérieur que de l'intérieur. Le problème est que la cicatrisation des tissus touchés par le bistouri à l'intérieur de l'abdomen entraîne, la majeure partie du temps, ce qu'on appelle des adhérences postopératoires qui peuvent causer préjudices au corps dans les jours, les mois ou les années qui suivront l'opération. Après une opération abdominale, il est pratiquement inéluctable que des adhérences se forment entre les surfaces traumatisées du péritoine. D'ailleurs, le processus de réparation des tissus et de la formation des adhérences dites «péritonéales» débutent dès les premières heures suivant la chirurgie.

ADHERENCE - CHIRURGIE - OSTEOPATHIE - CORPS EN MAIN

Qu'est-ce qu'une adhérence postopératoire?

Il faut savoir que le péritoine est une membrane qui enveloppe chaque organe de l'abdomen et qui tapisse également toute la paroi abdominale interne. Les adhérences péritonéales se forment principalement à la suite d’interventions chirurgicales abdomino-pelviennes, mais peuvent également se former dans les cas d'endométriose.


Sachez que les laparotomies, comme par exemple les césariennes, présentent une incidence de 90 % de formation d’adhérences péritonéales. Légèrement moins intrusives, les laparoscopies entraînent néanmoins 45 % d’adhérences péritonéales (Ouaïssia et al., 2012).


Les adhérences post-chirurgicales sont en fait des ponts de néo-tissu entre deux surfaces de péritoine. Donc, ce sont de nouvelles fibres qui relient deux parties du corps qui n'étaient pas liées à l'origine, c'est d'ailleurs là le problème... Ces ponts feront justement adhérer ou coller ensemble deux structures qui devraient glisser l'une sur l'autre, comme un viscère sur un autre ou un viscère contre la paroi abdominale. Ainsi, si vous avez bien compris, les adhérences péritonéales sont dommageable pour la synergie du mouvement des viscères abdominaux, elles les fait collés les uns aux autres, et ce n'est que le début de l'histoire...

RELACHEMENT - POSTCHIRURGIE - CICATRICE - ADHERENCE - PERITONEALE - OSTEOPATHIE - CORPS EN MAIN

Je viens de subir une opération, que dois-je faire?

Plus le temps avance, plus les adhérences se consolident et gagnent en résistance fibreuse, telle que démontrée par l'image plus bas. Trois semaines après la chirurgie, les adhérences maturent et deviennent plus résistantes à la traction qu'elles ne l'étaient dans les premiers jours. Le meilleur taux de réussite pour éviter les conséquences sur l'équilibre musculo-squellettique est de consulter en ostéopathie aussitôt que possible après une chirurgie. Mon expérience clinique m'a permis de voir que ceux qui ont consulté environ deux semaines après une opération abdomino-pelvienne ont vu leur guérison s'accélérer et leurs inconforts de toutes sortes diminuer drastiquement déjà après la première consultation. De plus, ces gens-là auront probablement la chance d'éviter tout désagrément des adhérences postopératoires sur leur dynamique posturale. Cela sera d'autant plus vrai s'ils observent un suivi de maintien au minimum une fois par an.


Ma chirurgie date de plusieurs années, que faire des adhérences maintenant?

Bien sûr, tous ceux qui ont subi une chirurgie n'ont pas reçu l'information de consulter en ostéopathie dans les meilleurs délais, tel que deux semaines après le traumatisme chirurgical. Comme ostéopathe, il m'arrive à toutes les semaines de relâcher des adhérences plus que matures et endurcis par plusieurs dizaines d'années même. Sachez que malgré toutes ces années et cette tension cumulée, le relâchement manuel des adhérences postopératoires demeurent aidant à plusieurs égards. Bien que nous ne puissions manuellement «lyser» les adhérences comme le ferait une adhésiolyse (qui est tout de même intrusive et comporte des risques de formation de nouvelles adhérences), nous pouvons certainement les relâcher grandement pour que leurs influences néfastes sur le corps soient neutraliser en bonne partie.


Les témoignages de clientes qui ont vu leur maux de dos chroniques s'évanouir après le relâchement des adhérences et cicatrices d'une ou de deux césariennes me confirment sans aucun doute qu'il est toujours possible d'aider le corps à retrouver son équilibre biomécanique. En effet, avec ces attaches adhérencielles nuisibles et indésirables, le corps n'a pas le choix de trouver un moyen de s'adapter dans sa posture pour compenser cette traction constante venant de ses entrailles. De ces adaptations posturales compensatoires naîtront, à court, moyen ou long terme, des maux qui n'auraient jamais dus être. Alors oui, pour ma part, je crois fermement qu'il n'est jamais trop tard pour intervenir et libérer le corps en relâchant les adhérences aussi anciennes soient-elles.

ADHERENCES - POSTCHIRURGICALES - OSTEOPATHIE - CORPS EN MAIN

Nos conseils suite à une chirurgie récente ou ancienne

En conclusion, que vous ayez subi une chirurgie tout récemment ou que celle-ci date de plusieurs années, n'hésitez pas à consulter en ostéopathie et à demander spécifiquement qu'on accorde du temps durant une séance à la zone qui a pu être perturbée par des adhérences postopératoires ou encore endométriales. Parfois, les adhérences sont peu perceptibles et certains ostéopathes y accordent alors peu d'importance. Toutefois, selon mon expérience, il est fortement avisé de les considérer en tout temps comme une cause possible d'inconforts ou de douleurs mécaniques qui ne semblent justement ne pas avoir de cause ou de déclencheur précis. Par ailleurs, si une opération est prévue, planifiez une séance d'ostéopathie avant celle-ci, particulièrement si ce sera une laparoscopie. La pression des gaz utilisés met le corps à rude épreuve. Mieux vaut le libérer de ces entraves pour éviter des inconforts plus costauds après la laparoscopie. Puis, évidemment, prévoyez un rendez-vous chez un ostéopathe qualifié, idéalement à l'intérieur des deux premières semaines postopératoires.

par Brigitte Dubuc, Ostéopathe D.O. propriétaire de CORPS EN MAIN ostéopathie Boucherville . Montréal


#Ostéopathie#Adhérences#Cicatrice#Adhérence#Opération#Chirurgie#Douleur#Mésentère


||| Mise en garde ||| L'ostéopathe ne se substitue en rien à votre médecin de famille. Référez-vous à l'opinion de votre omnipraticien pour une condition de santé particulière. Vous pourriez consulter un physiothérapeute si votre état nécessite un plan d'exercices personnalisés ou une réadaptation physique. L'ostéopathe, par une intervention manuelle précise des tissus du corps, ne prétend pas guérir les gens, mais plutôt les soutenir dans leur recherche de bien-être face à un inconfort physique de tout ordre.


Inscrivez-vous à notre Infolettre et recevez nos derniers articles : cliquez ici!

394 vues