top of page

NOTRE BLOGUE
en ostéopathie et plus encore!

  • CORPS EN MAIN ostéopathie

Cancer du sein : l'ostéopathie est utile pendant et après les traitements

Dernière mise à jour : 3 avr.

Le cancer du sein est l'une des formes les plus courantes de cancer chez les femmes. Les personnes touchées par ce cancer, incluant des hommes, doivent souvent passer au travers d’une multitude de traitements médicaux. Le parcours de ces personnes passera bien souvent par l'ablation chirurgicale du sein ou d'une partie du sein, la chimiothérapie et la radiothérapie. Il faut savoir que ces procédés peuvent laisser des séquelles chez les patients les ayant subis. La chirurgie et la radiothérapie en particulier peuvent causer des douleurs, de la raideur et des restrictions de mouvement dans les tissus environnants de la poitrine. C’est principalement pour ces conséquences que l’ostéopathie peut jouer un rôle important, autant pendant le processus de guérison à court terme que dans la préservation du confort physique à long terme. En effet, les ostéopathes travaillent d’une main experte sur les tissus cicatriciels, mais aussi sur les adhérences qui peuvent se former après une chirurgie ou une radiothérapie pour traiter le cancer du sein, mais aussi d’autres types de cancer.


Ostéopathie et cancer du seins, aide aux femmes de Montréal, sur le plateau.
L'ostéopathie peut aider énormément durant la récupération des traitements du cancer du sein.

L’ostéopathie aide les tissus endommagés par la radiothérapie


Après une exposition à la radiothérapie, les tissus peuvent devenir raides et douloureux. L'ostéopathie peut aider à restaurer la flexibilité et la mobilité des tissus endommagés que ce soit quelques semaines, mois ou années après la radiothérapie. Pendant que les traitements de radiothérapie sont en cours ou peu après la fin de ceux-ci, les ostéopathes peuvent également utiliser des techniques manuelles douces pour améliorer la circulation lymphatique et sanguine, ce qui peut aider à réduire l'enflure et l’inconfort des zones traitées.


L’ostéopathie aide après la chirurgie d’ablation du sein et sa reconstruction


En ce qui concerne les cicatrices laissées par l'ablation du sein ou d'une partie du sein, puis par le processus parfois laborieux de reconstruction du sein, les manipulations ostéopathiques ajustées au stade de guérison peuvent aider à prévenir l'adhérence des tissus et à améliorer l’apparence des cicatrices. Dans les premiers stades de guérison, les ostéopathes peuvent utiliser des techniques douces pour encourager la cicatrisation des tissus et aider à diminuer la formation d’adhérences post-chirurgicales. Ces dernières peuvent causer des douleurs et des restrictions de mouvement à moyen et à long terme. C’est pourquoi il est souhaitable d’en diminuer les conséquences physiques le plus tôt possible. Il est à noter que les adhérences et les cicatrices peuvent toujours être assouplies même si plusieurs mois ou années ont passé après la chirurgie. L’ostéopathe ajustera la force de son intervention selon la résistance des tissus pour retrouver de l’élasticité, sachant qu’intrinsèquement, le corps a une capacité plastique.


Choisir l'ostéopathie ou l'endermologie après les traitements du cancer du sein?


Un ostéopathe peut ajuster la force de sa palpation et la justesse de son intervention à l'étape de guérison des tissus. Dans les premières semaines, une très douce manipulation de la cicatrice en guérison est souhaitable pour éviter la formation d'adhérences plus fortes. Toutefois, si aucune intervention manuelle ostéopathique a été effectuée sur la cicatrice et les adhérences plus profondes, il est possible, dans certains cas, qu'une fibrose s'installe dans les tissus. Lorsque les tissus conjonctifs sont trop indurés, alors l'endermologie ou l'endermothérapie serait approprié. Quelques intervenants spécialisés possèdent la technologie et les connaissances pour bien intervenir auprès des personnes ayant subi une chirurgie et/ou de la radiothérapie.

L’ostéopathie aide à diminuer le risque de lymphoedème du bras

En libérant la trame tissulaire des zones touchées par l’ablation mammaire et/ou la radiothérapie, l’ostéopathie peut aider à prévenir le lymphoedème du bras. Le lymphoedème se caractérise par une accumulation anormale de liquide lymphatique dans une partie du corps. Dans le cas du cancer du sein, c’est le bras car son retour lymphatique vers l’aisselle est potentiellement affecté par les dommages causés aux tissus de cette région. L’incidence du lymphoedème du bras est de 5 à 7 % lorsque seulement le ganglion sentinelle a été retiré. Elle passe à 20% dans le cas d’une dissection axillaire, où plusieurs ganglions lymphatiques de l’aisselle sont retirés. Puis, à 50%, si on y ajoute de la radiothérapie à la dissection.

Dans une intervention manuelle, l’ostéopathe cherchera à redonner de la souplesse aux tissus conjonctifs de l’aisselle. Ces tissus vont souvent s’adhérer entre eux suite à la dissection axillaire, et se rétracter de surcroît après l’inflammation causée par la radiothérapie : la radiodermite. Relâcher doucement les fibres de ces tissus blessés permettra aux liquides, sang veineux et lymphe, de mieux circuler entre le compartiment du bras et celui du thorax. Tout liquide du corps doit retourner adéquatement au cœur.

Aussi, avant d’appliquer un traitement comme le drainage lymphatique, il serait pertinent de recevoir quelques séances ostéopathiques. Le but étant d’assouplir les régions de l’aisselle et du sein qui ont été touchées à la fois par l’ablation chirurgicale du sein, le curage ganglionnaire et la radiothérapie. Le drainage lymphatique fait circuler plus rapidement la lymphe, ce qui est bien, mais s’il y a une entrave sur le chemin, ce traitement sera bien moins efficace. Il faudrait d’abord lever les entraves tissulaires pour éviter une embâcle des liquides dans le bras, comme la montée des eaux d’une rivière au printemps. Il est donc plus logique et avisé de dégager d’abord et de faire circuler ensuite. Lorsque le corps est prêt à recevoir du drainage lymphatique, il est même possible de pratiquer l'auto-drainage. Nous vous invitons à consulter cet autre article de notre blogue à ce sujet.

Par ailleurs, la libération manuelle des fibres tissulaires de l’aisselle et de la poitrine pourra avoir comme effet de favoriser la formation d’anastomoses. Les anastomoses se forment naturellement dans le corps suivant l’interruption de la continuité de certains vaisseaux sanguins ou lymphatiques. En fait, le corps n’a pas le choix d’être créatif et d’ouvrir de nouvelles routes circulatoires afin d’assurer la vie de ses tissus et le retour des liquides au coeur. L’anastomose est un processus physiologique naturel et nécessaire qui peut tout à fait être soutenu par une intervention manuelle précise d’un ostéopathe contribuant à l’assouplissement de ces territoires corporels endommagés.

Lymphoedème et ostéopathe à Montréal pour le cancer du sein : soins ostéopathique.
L'ostéopathie peut aider à prévenir le lymphoedème du bras : possible complication du cancer du sein.

L’ostéopathie aide le corps à se détoxifier de la chimiothérapie

D’autres parts, en libérant toutes structures formées de tissus conjonctifs, l'ostéopathie peut aider la physiologie en général. Le foie, les reins, les intestins les poumons et la peau sont des organes d’élimination, et sont tous constitués en bonne partie de tissus conjonctifs mais aussi de cellules spécialisées. Relâcher manuellement la structure de ces organes, mais aussi celle des éléments anatomiques favorisant leur innervation, vascularisation et drainage lymphatique, améliore leur fonction et donc leur efficacité à éliminer les toxines du corps. De cette façon, l’ostéopathie peut contribuer à amplifier la détoxification du corps lors des traitements de chimiothérapie ou peu après ceux-ci.


L'ostéopathie libère le diaphragme qui aide à la détoxification

En outre, les ostéopathes peuvent également travailler avec les patients en traitement du cancer pour améliorer leur posture et leur respiration de différentes façons. Ils peuvent entre autres agir sur la souplesse et la qualité de la mobilité du diaphragme, ce muscle inspirateur primaire et essentiel à une bonne respiration. Lorsque le diaphragme est libre de bien fonctionner, il contribue au pompage et au drainage des organes au-dessus et en-dessous de lui, améliorant leur fonction et leur détoxification.

La respiration plus ample obtenue par un diaphragme souple et fonctionnel aide à réduire le stress tant physiologique que mental, et donc améliore le bien-être général. Nous vous invitons à consulter notre article sur l’importance d’un diaphragme thoracique souple. Également, vous pourriez consulter notre page sur les méthodes respiratoires menant à la cohérence cardiaque. Vous pourriez d’ailleurs être accompagné-e dans une séance personnalisée pour améliorer votre capacité à respirer plus consciemment en utilisant mieux le diaphragme et pour apprendre certaines méthodes respiratoires anti-stress avec l'auteure de cet article.

L'ostéopathie : une alliée à découvrir pour les personnes touchées par le cancer du sein


L’ostéopathie n’est bien sûr pas un substitut des traitements conventionnels médicaux pour le cancer du sein, mais elle peut définitivement être envisagée comme un complément à ceux-ci. Elle est efficace pour aider les patients à récupérer et à retrouver leur qualité de vie pendant et après les traitements tels que la radiothérapie, la chimiothérapie et l'ablation chirurgicale du sein ou d'une partie du sein, puis sa reconstitution. Le personnel soignant gagnerait à proposer davantage l’ostéopathie aux personnes touchées par le cancer du sein, mais également tout autre type de cancer. Présentement, la massothérapie, l’acupuncture et l’endermologie sont souvent suggérés par le corps médical. Nous croyons que l’ostéopathie devrait faire partie intégrante des méthodes de médecine alternative pour bien prendre soin des survivants du cancer du sein durant tous les stades de leur guérison. L’ostéopathie devrait également être considérée comme une alliée de choix dans le maintien du bien-être physique et de la santé pour de nombreuses années suivant les soins anticancéreux.




par Brigitte Dubuc, Ostéopathe D.O. propriétaire et Thérapeute en relation d'aide, clinique d'ostéopathie au Plateau-Mont-Royal à Montréal, près de Rosemont et clinique d'ostéopathie à Boucherville et en ligne


  1. Consultez cette revue de littérature scientifique à propos du cancer du sein et de l'ostéopathie. Vous y trouverez au bas complètement, le témoignage d'une patiente ayant reçu de l'ostéopathie tout au long de ses traitements contre le cancer du sein : «Osteopathy as a complementary/alternative medicine for breast cancer: a Canadian case study and comprehensive review»

  2. Autre source pertinente : Le yoga oncologique, pour préserver la souplesse des tissus et le mouvement


||| Mise en garde ||| L'ostéopathe ne se substitue en rien à votre médecin de famille. Référez-vous à l'opinion de votre omnipraticien pour une condition de santé particulière. Vous pourriez consulter un physiothérapeute si votre état nécessite un plan d'exercices personnalisés ou une réadaptation physique. L'ostéopathe, par une intervention manuelle précise des tissus du corps, ne prétend pas guérir les gens, mais plutôt les soutenir dans leur recherche de bien-être face à un inconfort physique de tout ordre.








Posts récents

Voir tout

댓글


bottom of page